• estellebochert

« T'es vraiment qu’une sale égoïste ! »



« Sérieusement tu ne vas pas aller à ton cours de yoga, là maintenant alors que tes enfants sont à la maison ! »


« T’es vraiment trop nulle, tu t’affales sur le canap’ en rentrant du boulot au lieu de préparer le repas »


« Non je ne peux pas couper mon téléphone, ce n’est pas possible comment ils vont faire pour me joindre s’ils ont besoin de moi au boulot »


« Mais elle va penser quoi l’équipe si je pars à 17h du bureau ! C’est moi la boss je dois montrer l’exemple ! »


« Pfff je vais encore rentrer tard et je n’aurai pas de temps pour échanger avec mon conjoint, il va encore faire la tête »


Elles te parlent ces petites phrases culpabilisatrices qui tournent boucle dans ta tête ?



Quoique tu fasses, tu culpabilises de ne pas être parfaite, disponible, de prendre du temps pour développer ton entreprise, de prendre un peu de repos, d’être en retard, de n’avoir le temps de rien.


Et surtout tu culpabilises de t’occuper de toi !


Parce que tout le temps que tu prends pour toi, tu as le sentiment de le voler à quelqu’un d’autre !


Parce qu'on t’a inculqué depuis ta petite enfance qu’une femme c'est l’instinct maternel.

Elle doit se dévouer et satisfaire les besoins des autres avant de prendre en compte ses propres besoins !


Parce que tu dois pouvoir assumer tes multiples casquettes sans rechigner…tu as voulu ton indépendance professionnelle alors assume, sinon reste derrière tes fourneaux, après tout personne ne t’a demandé d’en sortir !

"La charge mentale…pfff encore un truc inventé par ses feignasses de féministes."


Pourquoi est-ce si difficile de se donner la priorité, d’imposer son propre tempo, de dire non ?


N’y aurait il pas comme une peur ancestrale du jugement ?


"Si je dis non, je suis égoïste !

Si je dis oui, c’est une preuve de considération ou d’amour !

Si je pars trop tôt, je vais passer pour une tire au flan !

Si je me repose, je vais prendre du retard !

Si je ne le fais pas, personne ne le fera à ma place !

Si je fais quelque chose pour moi, je vole ce temps à mes enfants, mon entreprise, mon conjoint ! "


Et si on voyait ensemble pourquoi c’est si difficile ?

  • C’est important pour toi que ta famille et ton entourage soit heureux et tu penses que c’est en satisfaisant leur besoin en premier qu’ils le seront.


  • Tu penses « d’abord le boulot et l’intendance » et ensuite le plaisir et le repos, sauf que ta todolist n’en fini pas de se rallonger et les temps plaisirs se font régulièrement grignoter


  • Tu as peur du jugement des autres, de la société. Si tu ne fais pas comme 'il faut faire" tu seras moins aimée ou les autres vont croire que tu ne les aimes pas !



Tu te dis : "déjà comme ça je suis débordée et mon entourage me reproche de ne pas être suffisamment présente alors si en plus je prends du temps pour moi !"


  • Tu es persuadée que marquer une pause est une perte de temps supplémentaire !


  • Tu penses que travailler plus longtemps te permettra de rattraper ton retard alors que tu es pourtant tellement fatiguée.


  • Tu penses que c’est ton manque d’organisation qui est en cause, et que c’est à toi de faire un effort.


  • Tu veux absolument terminer ce que tu as commencé même s’il est tard en pensant « comme ça demain je pourrai attaquer autre chose »


  • Tu penses « j’aurai plus vite (ou mieux) fait moi-même", et tu ne te rends pas compte que tu te rajoutes une charge de travail que tu pourrais facilement déléguer. Est-ce la peur de te sentir jugée incapable de tout assumer ?


  • Il est ancré en toi qu’il y a des tâches inappropriées pour les hommes et que c’est forcément à toi de t’y coller.


Quels avantages pourraient tu retirer en changeant de d'angle de vue, en sortant du brouillard ?

Quels bénéfices pourrais tu éprouver en te mettant au centre de ton espace-temps et en jouant ton propre tempo ?


1- Ta voiture pour qu’elle t’emmène à destination et qu’elle dure dans le temps tu l’entretiens, tu remplis son réservoir, tu fais la vidange et tu lui fais une révision régulière. Sur les longs trajets tu fais une pause toutes les deux heures pour ménager le moteur !


Dans la vie, ton corps c’est ta voiture et si tu veux qu’il t’emmène à destination et qu’il dure dans le temps tu vas devoir l’alimenter, le ménager, lui offrir des temps d’activité et de repos, en faire la révision.



Ecoute le, il te parle, il a ses propres cycles, respecte le et il te permettra d’accomplir ce que tu veux atteindre.


2- Que se passe-t-il quand tu es fatiguée ? Tu deviens irritable, distraite, imprécise, stressée, frustrée.

Finalement, que va-t-il se passer, tout le monde va en subir les conséquences. Tu va crier sur tes enfants, faire des erreurs au boulot, râler après ton conjoint et encore et toujours culpabiliser !


Alors que, imaginons tu prends du temps pour te reposer ou pour faire quelque chose qui te satisfait, quelque chose juste pour toi.

Comment vas-tu revenir ? Apaisée, reposée, heureuse, satisfaite, pleine d’énergie.

Quelles seront les conséquences pour ton entourage d'après toi ?


3- Travailler alors qu’on est épuisée est totalement improductif.

Car tu ne peux pas restée concentrée, tu papillonnes, la moindre sollicitation te sors de ta tâche, tu n’avance pas et mets deux fois plus de temps à réaliser tes tâches.

Faire des pauses permet de revenir avec plus d’énergie et de concentration


4- Faire des pauses, bouger permet de mettre fin aux questionnements, c’est souvent quand on fait autre chose que les réponses à certaines questions arrivent. La pression est allégée et le cerveau libéré et te permet plus de créativité.


5- C’est en avançant à son propre tempo qu’on réalise que finalement nous avons du temps, il suffit de ne pas laisser les urgences des autres empiéter sur nos objectifs !

Si tu n’es pas maitresse de ton espace-temps, il y aura toujours quelqu’un pour combler le vide !


6- En prenant soin de toi tu prends soin des autres. Alors même si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour eux !

Tu connais les consignes en avion :

« En cas de dépressurisation, des masques à oxygène tombent automatiquement. Mais il vous est formellement demandé de placer et d’ajuster votre propre masque avant d’aider votre enfant à faire de même.”





Et si c'était de l'altruisme finalement ?











N’hésite pas à me laisser un message, mail, commentaire pour me dire si ce billet t’a permis quelques prises de consciences !


Et tu peux aussi venir en discuter avec moi lors d’une session découverte https://www.untempour-l.com/session-decouverte.


On décryptera tes challenges et je te donnerai les premières clés pour déverrouiller la situation !

26 vues0 commentaire

Cet article t'a intéressée et tu souhaites en savoir plus sur comment mieux optimiser ton temps, laisse moi tes coordonnées