• estellebochert

To do list or not to do list ?

Dernière mise à jour : avr. 1


Quand on parle d’organisation ou de gestion du temps (même si je préfère parler de gestion de tâches), on me pose souvent cette question : Tu es plutôt "To-do-list" ou not "To-do-list" ?


A laquelle je réponds : le deux


En effet, la «To-do-list » fait partie de mon système d’organisation. Mais elle n’en est pas à la base.


Une « To-do-list» c’est quoi ?


Presque mot pour mot : c’est une liste de choses à faire !


Certaines personnes en font toute la journée et les sèment un peu partout à la maison, au bureau, dans la voiture, sur le frigo.

Des «To-do-list» papier, des «To-do-list» numériques

Des «To-do-list» qui n’en finissent pas de se rallonger et s’éparpiller !


Un des points positif des listes de tâches (To-do-list), c’est qu’elles permettent de décharger tout ce qu’on a dans la tête.


Certaines personnes ont une confiance infinie en leur mémoire et vont me dire :

« oh pas besoin d’une «To-do-list», j’ai une excellente mémoire ».


Sauf qu’elles utilisent 95% de leur cerveau à essayer de tout retenir et en conséquence elles ne sont plus en capacité de se concentrer sur autre chose, trop d’énergie dépensée à mémoriser.



- As-tu déjà fait le test :

Retenir 20 tâches que tu dois faire dans la journée et en même temps te concentrer sur une action qui stimule une autre partie de ton cerveau, un compte-rendu ou un article à écrire.

Que penses-tu qu’il va se passer ?


Penses-tu que tu vas retenir tous les mots et si c’est le cas penses-tu pouvoir réellement restée concentrée sur ce que tu dois « produire » ?



Voici un article intéressant de l'Inserm sur la mémoire et sa capacité !



« un cerveau n'est pas fait pour mémoriser des informations, il est fait pour travailler l'information. » -David Allen

C’est pourquoi, la «To-do-list» est un excellent outil, s’il est bien utilisé et optimisé.


Une «To-do-list» efficace, sinon rien ?


Une liste de tâches centralisée dans un même endroit.

Evitons de nous éparpiller : un bout de papier par-ci, un bloc-notes par-là, un début de liste sur le « mémo » du smartphone, une succession de post-it dans le bureau ….


C’est le meilleur moyen pour perdre l’information


La «To-do-list» doit avoir un début et une fin,

en terme de quantité de tâches et de durée dans le temps : évitons d’en rajouter plus qu’on n’en élimine.

Il est bien plus motivant et satisfaisant de voir les tâches disparaitre au fur et à mesure qu’elles sont accomplies.


Eviter la GROSSE liste de tâches unique :

Une succession d’actions, peu importe leur importance et leur domaine où se mêlent : le dossier client à terminer et le gâteau d’anniversaire à préparer !

Ce genre de listes peut être totalement décourageant car même si elles limitent les oublis, elles deviennent rapidement trop longues et ingérables.


Toute seule la «To-do-list» est contre-productive et stressante.

En effet, si elle n’est qu’une liste sans fin d’actions qui se rallonge indéfiniment alors tu vas vite te décourager et ressentir du stress de n’en jamais voir le bout.

Je pense qu’il est intéressant de l’intégrer dans un système d’organisation optimisé et priorisé


Pour conclure,

élaborer une « To do list » ce n’est pas comme faire sa liste de courses (encore que, on peut mettre en place un système optimisé même pour ça ! J'y reviendrais probablement lors d’un prochain article 😏 )

Même si c’est un moyen de centraliser toutes tes tâches, il est nécessaire d’y mettre de l’ordre et des priorités pour ne pas se sentir submergée et découragée.



Alors et toi ?

«To-do-list» or not «To-do-list» ?



49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cet article t'a intéressée et tu souhaites en savoir plus sur comment mieux optimiser ton temps, laisse moi tes coordonnées